Pasquinade


Samedi 4 février, les Romains ont découvert, placardées sur les murs, des affiches anonymes apostrophant directement le pape. « Tu as placé sous tutelle des congrégations, évincé des prêtres, décapité l’Ordre de Malte et les Franciscains de l’immaculée, ignoré les cardinaux… Mais où est ta miséricorde ? »

Les critiques contre le pape François ne sont pas nouvelles mais elles s’expriment désormais en dehors des couloirs pontificaux. La récente lettre, Dubia, de quelques Cardinaux conservateurs n’était donc qu’une étape en vue de freiner les différents chantiers du pape Argentin. La réforme de la Curie, l’encyclique Amoris Laeticia visant à une plus grande miséricorde dans la pastorale familiale ou la réorganisation des finances dérangent une partie des catholiques.

Le Pape François ne doit pas être très surpris, lui qui avait dénoncé les nombreux maux qui touchent la Curie Romaine : Alzheimer spirituelle, planification excessive, fonctionnarisme, pétrification mentale et spirituelle,…

Tout changement entraîne des résistances et les prédécesseurs au siège de Saint Pierre ont également dût affronter des nombreux ennemis de l’intérieur. Les Papes Jean XIII et Paul VI ont subi les critiques, d’une violence équivalente à celle d’aujourd’hui, de la part des catholiques qui avaient alors considéré que le Concile de Vatican II était une rupture, une trahison, avec la Tradition de l’Eglise. Cette défiance s’exprimera notamment par le schisme de Mgr Marcel Lefebvre. Si les raisons et les opposants ne sont pas les mêmes, le pape Jean-Paul II a également affronté deux grandes contradictions internes. D’une part les critiques visant sa théologie, jugée par beaucoup comme conservatrice et autoritaire. Mais également de la part de ses plus proches collaborateurs, qui ont sciemment étouffés scandales sexuels et financiers.

Enfin le pontificat de Benoît XVI fut marqué par les nombreuses critiques visant sa volonté de remise en cause du Concile Vatican II ainsi que le manque de collégialité de sa gouvernance. Le point d’orgue fut l’affaire Vatileaks, diffusion de documents internes révélant la corruption et les haines au sein du Vatican.

Faut-il donc s’inquiéter des manœuvres des ennemis du Pape ? Sans doute, mais pas plus qu’hier.

Dans son discours inaugural aux travaux du dernier concile, le pape Jean XIII avait indiqué qu’il n’était pas nécessaire de convoquer un concile si celui-ci n’avait que pour but « de répéter plus abondamment ce que les Pères et les théologiens anciens et modernes ont déjà dit. » L’Eglise devait donc exprimer avec Miséricorde le message du Christ afin que celui-ci trouve écho auprès de tous.

Cette tension est à vivre au quotidien, entre une Vérité qui fait de l’amour du prochain sa boussole et considère l’homme comme le point cardinal de toutes nos décisions et la nécessaire adaptation de notre message pour que celui-ci puisse accompagner l’humanité en marche.

Il n’y a donc pas un choix à faire entre identité et conversion. Car l’identité seule, c’est se raccrocher aux valeurs du passé, construire un socle de vérités imperméables, rassurant dans un monde en pleine mutation, mais à court fondamentaliste. Comme l’exprime si bien le Père Bruno Chenu « l’identité chrétienne est toujours un devenir chrétien. »[1]. L’identité chrétienne, sa vérité profonde, son ossature anthropologique et spirituelle, c’est d’être constamment dans un mouvement de conversion. Il ne s’agit pas comme le pensent pourtant les catholiques hostiles au pape François[2] d’essayer de s’adapter au monde, aux évolutions ou même aux modes. Il s’agit simplement d’être fidèle au Christ.

Cela n’empêche pas la critique et le dialogue ; la fréquence des synodes romains montre l’importance de l’échange pour le Pape François.

En revanche, faire l’amalgame entre Tradition et identité et n’avoir rien d’autre comme argument que la sédimentation des siècles passés, c’est confondre la montagne de Sisyphe et le Mont Golgotha. La première n’est que la répétition des lendemains, le second est l’acceptation d’une mort pour une vie nouvelle.

Notes

[1] Au service de la vérité, Bayard 2013 page 492

[2] Je précise car selon le sens du vent, les courants conservateurs peuvent être plus papiste que le pape lui-même…

Identitaire, le mauvais génie du christianisme

Dans la perspective des prochaines échéances électorales, l’efficace et percutant essai d’Erwan le Morhedec démontre et démonte les fondements de la tentation identitaire à laquelle semble succomber une partie des catholiques. En évitant l’argumentation politique dont la seule boussole serait  […]

Lire la suite

Nonce apostolique

Exercice assez classique, les vœux des Évêques pour la nouvelle année civile sont souvent un temps convivial avec l’ensemble des catholiques qui partagent une responsabilité diocésaine. Les Évêques y souhaitent une année de paix, d’avoir un président au-dessus des querelles partisanes, de surmonter  […]

Lire la suite

Malades des nouveaux médias

« Très souvent on allume le poste pour éteindre les enfants. ». Le constat est glaçant parce qu’il est une réalité de la majorité des foyers. La place des écrans modifie en profondeur notre rythme de vie professionnel et familial. Si encore la qualité de l’information et des divertissements pouvait  […]

Lire la suite

Ne crains pas

songe_joseph.jpg

Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en  […]

Lire la suite

Es-tu celui qui doit venir ?

jean_baptiste_prison.jpg

En ce temps-là, Jean le Baptiste entendit parler, dans sa prison, des œuvres réalisées par le Christ. Il lui envoya ses disciples et, par eux, lui demanda : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? » Jésus leur répondit : « Allez annoncer à Jean ce que vous entendez et  […]

Lire la suite

L'intranquillité

intranquillite.jpg

Que recherchons-nous vraiment dans la lecture des Évangiles ? Une sécurité ? Une vie calme et paisible, un chemin droit et balisé ? A cela Marion Muller-Colard plaide au contraire pour l’intranquillité, considérant justement que « s’il est un livre qui selon moi mérite d’être appelé le Livre de  […]

Lire la suite

Je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales

chagall_moise_buisson_ardent.jpg

« Mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient dans sa main la pelle à vanner, il va nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera son grain dans le grenier ; quant à la  […]

Lire la suite

Cantique de l'infinistère

infinistere_cassingena_trevedy.jpg

C’est une merveilleuse promenade sur un chemin qui serpente au plus près de notre âme. De son périple dans le massif sauvage et désertique du Cézallier en Auvergne, le Père François Cassingena-Trévedy en a tiré un livre exaltant, Cantique de l'Infinistère, riche d’une immense profondeur humaine et  […]

Lire la suite

L’un sera pris, l’autre laissé

le_deluge_noe.jpg

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme il en fut aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l’homme. En ces jours-là, avant le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et on prenait mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; les gens ne se sont  […]

Lire la suite

Jésus, voici l'homme

caravage_souper_1606.jpg

Derrière le Dieu, qui était l’homme ? La lumière du Christ laisse souvent dans l’ombre Jésus ; pourtant celui-ci a eu son existence proprement et simplement humaine, celle d’un enfant, puis d’un homme qui a vécu avec ses compagnons une vie d’itinérance. Le jésuite Bernard Sesboüé propose avec son  […]

Lire la suite

Dubia

cardinal_burk.jpg

Quatre Cardinaux, dont l’américain Raymond Burke, connu pour son opposition aux évolutions pastorales sur la famille souhaitées par le Pape François, ont rendu publique une lettre adressée au pape, intitulée Dubia[1], énumérant leurs doutes sur l’exhortation Amoris Laetitia publiée après le Synode  […]

Lire la suite

Histoire d'un silence

pere_preynat_pedophilie_lyon_barbarin.jpg

« Le souci légitime de l’organisation peut subrepticement prendre le pas sur l’attention aux personnes. C’est une pente naturelle. Diocèse, paroisses, mouvements et sanctuaires doivent être bien administrés, certes, mais toute cellule d’Eglise doit d’abord être familiale et fraternelle. ». Lorsque  […]

Lire la suite

Le politique précède la politique

crosser_la_politique.jpg

Que les Évêques de France interviennent dans l’actuel débat politique n’a rien de très surprenant. En octobre 2006 avec le texte « Qu’as-tu fait de ton frère ? » et en 2011 autour de la question « Un vote pour quelle société ? », le conseil permanent de la Conférence des Évêques avait déjà souhaité  […]

Lire la suite

Haut de page